Dans son édition du 22/03/2017, Le Figaro rapporte les conclusions du récent rapport de l’UNESCO en faveur du recyclage de l’eau. Un véritable appel au changement des mentalités dans le cadre des processus de gestion des eaux.

L’eau est une ressource qui se raréfie. Elle le sera davantage d’ici 2030 comme le prévoit le rapport, l’UNESCO estimant une demande mondiale en hausse de plus de 50%. La réutilisation des eaux usées s’impose plus que jamais comme une solution incontournable.

En moyenne, plus de 80% des eaux usées sont aujourd’hui rejetées dans la nature sans aucun traitement. Cette pratique, suscitant risques sanitaires et environnementaux, devrait connaître de véritables changements à l’avenir au vu de l’urgence.

Plutôt que de penser « amont » et « approvisionnement en eau », l’objectif viserait en effet à penser à sa réutilisation directe et systématique, sans passer par la case nature. Outre la préservation de l’environnement, cette approche permet de créer de nombreux débouchés : usage industriel (process, chauffage…), besoins agricoles (irrigation) et mise à disposition d’eau potable.

Appelé « Re-use » ou « Zero Liquid Discharge », cette logique de réutilisation des eaux usées est un véritable chemin qu’emprunte déjà SEMEO (Groupe SEMOSIA) à travers ses solutions durables de traitement des effluents.

Consultez le Rapport de l’UNESCO « Les eaux usées : une ressource inexploitée ici

Retrouvez les solutions SEMEO pour :
le traitement des eaux usées ici
le traitement des boues ici

Logo Header Menu